Surveillance active par l’Association

10Un des objectifs principaux de DRAPO  est de veiller au strict respect, du couvre-feu, des VPE (Volume de Protection Environnementale) et des trajectoires des avions. DRAPO fait un rapport et dénonce mensuellement les manquements auprès de l’Autorité de Contrôle des Nuisances Aéroportuaires (ACNUSA) et de la Direction Générale de l’Aviation Civile (DGAC).

Pour ce faire, DRAPO bénéficie des services d’une technicienne à temps plein. Il s’agit de Zohra BOUCHAAR.

Chaque matin, elle passe en revue toutes les trajectoires des avions ayant quitté Orly ou y arrivant par l’est ou par l’ouest la veille (ou le weekend). Cette application informatique, mise à disposition par ADP, permet de visualiser la trajectoire de chaque avion, individuellement, entre 30 minutes après son mouvement (sécurité et confidentialité) et 1 mois. Cette visualisation peut être accélérée jusqu’à 8 fois : le temps d’ouverture quotidien pour les opérations à Orly étant de 17h30 (couvre-feu de 23h30 à 6h00), le passage en revue d’une journée nécessite donc un minimum théorique de 2 heures d’observation attentive pour une journée de mouvements. Concrètement, il est habituel d’y passer au moins 4 heures.

Sont communiqués le type d’aéronef et son numéro de référence transpondeur, les heures de passage au dessus des communes sélectionnées, l’altitude, la vitesse et le bruit généré. Le nom de la compagnie aérienne n’apparaît pas.

Le volume de protection environnementale (VPE) est représenté graphiquement, il est donc aisé de repérer les sorties non autorisées de ce volume. Ces sorties contraires aux règlements en vigueur entrent dans une liste établie par AVEVY, qui est ensuite communiquée 4 fois par an à la DGAC. Celle-ci transmet à AVEVY ses conclusions, commentaires et éventuelles explications dérogatoires. Les documents correspondants (listes des déviations relevées par AVEVY et réponses correspondantes de la DGAC) peuvent être consultés dans la partie « accès réservé » du Forum.

OrlyLes déviations caractérisées font alors l’objet d’une dénonciation à l’ACNUSA par la DGAC, qui peut prononcer des sanctions financières à l’encontre des compagnies fautives.

Il en a résulté de nombreuses sanctions avec amendes pouvant aller jusqu’à 15.000 euros.

 

Survol région d'Orly

L’action d’AVEVY d’abord puis de DRAPO maintenant a abouti à une réduction d’environ deux tiers des déviations. Dans le cas où vous souhaitez communiquer à DRAPO ce qui vous semble être une déviation, un non respect du couvre-feu ou toute autre infraction, vous pouvez envoyer un mail à la responsable VITRAIL à l’adresse contact@drapo.info

Laisser un commentaire