Le mot du président de DRAPO

Créée le 9 mai 2001 par un petit groupe d’amis du quartier de Gros Bois à YERRES, l’association AVEVY a toujours été en constante évolution tout autant en termes de structure, d’outils techniques, d’emploi, de périmètre d’action, d’ambition de rassembler avec l’objectif de protéger les populations survolées des nuisances liées au trafic aérien, bruit et pollution atmosphérique, autour de la plate-forme aéroportuaire de Paris-Orly, bref de préserver un environnement auquel nous tenons tant.

Les grandes étapes ont été l’exploitation du système VITRAIL (visualisation des trajectoires) obtenu et mis à notre disposition par la communauté d’agglomération du Val d’Yerres dès 2003. À cette même période, nous avons créé le premier emploi aidé dénommé « agent de contrôle des nuisances aériennes », une première à l’échelle nationale.

En 2007, du fait d’une gestion extrêmement rigoureuse, l’agrément d’intérêt général a été obtenu donnant, entre autres, la possibilité pour chaque adhérent de déduire en partie sa cotisation de sa déclaration de revenus.

En 2008, AVEVY a mis en place un pôle technique avec l’acquisition d’un radar secondaire et d’une batterie de logiciels associés permettant de tout savoir sur un vol donné et de mettre en mémoire l’ensemble des paramètres de ce vol. Ce pôle technique reste encore aujourd’hui unique dans le pays. Via le travail de ce pôle, nous avons obtenu, une première encore, la possibilité de présenter à la commission des sanctions de l’ACNUSA, des déviations de trajectoires détectées et documentées par nos soins.
À partir de cette période et avec méthode, AVEVY a essayé de promouvoir l’idée suivante : les élus, convaincus que les nuisances aériennes menacent leur territoire, ne peuvent rien sans l’aide technique d’une association comme la nôtre. Réciproquement, notre association, comme toutes les autres, a beaucoup de difficultés à défendre les populations survolées sans l’aide de ces mêmes élus. Petit à petit, nous avons donc construit un partenariat avec des collectivités locales à l’échelle de tout le sud francilien.

 

En 2016, dans un contexte croissant de menaces sur le maintien de la régulation d’Orly, il nous a paru absolument nécessaire de faire évoluer cette structure vers un réseau dénommé DRAPO (Défense des Riverains de l’Aéroport de Paris-Orly), réseau ayant pour objectif de coordonner, sur une plate-forme négociée et admise par tous, l’action d’un maximum d’associations et collectivités pour former un contre-lobby le plus efficace possible.

Nous siégeons dans toutes les structures du type administration de tutelle (CCE et CCAR d’Orly, DGAC, ACNUSA). AVEVY est membre de l’UFCNA (Union Française Contre les Nuisances des Aéronefs) et de son équivalent européen UECNA. Nous avons enfin un siège d’administrateur dans l’association nationale « Ville et Aéroport ».

En juin 2017, le réseau DRAPO est en place avec dans l’immédiat 28 associations et 35 collectivités représentant une population totale de 542600 habitants. Ces chiffres croîtront rapidement dans les mois qui viennent. La fusion-absorption d’AVEVY par DRAPO a été ratifiée en Assemblée Générale le 26 janvier 2017. Fait novateur, DRAPO comprend deux collèges, l’un des associations, l’autre des élus, choisissant chacun des représentants qui participent aux travaux du conseil d’administration en tant que membres de droit. Une élaboration commune, à l’échelle du Sud Francilien faut-il le rappeler, d’une stratégie de préservation de notre environnement est désormais l’outil majeur pour mener des actions concrètes soutenues par tous, à tous les niveaux de compétences et de représentations. La menace croissante sur la régulation d’Orly l’exige.

vol au dessus des maisons

Avec force et grande conviction, nous pensons, qu’ainsi organisés, la cohérence des actions menées par votre réseau, la cohésion entre tous les acteurs de ce réseau, élus et responsables associatifs, permettra enfin de persuader le lobby aérien et les dirigeants de ce pays que les populations survolées ne renonceront jamais à la régulation d’Orly, et qu’elles considèrent que les améliorations techniques apportées aux avions ou aux procédures aériennes doivent profiter en priorité aux riverains.
Le slogan de DRAPO : « le ciel appartient aussi à ceux qui demeurent dessous » est et restera au centre de nos actions.
Ce sont 251 communes e1,9 million d’habitants qui sont survolés à moins de 3.000 m d’altitude.

Laisser un commentaire