Le mot du président de DRAPO

En 2016, dans un contexte croissant de menaces sur le maintien de la régulation d’Orly, il nous a paru absolument nécessaire de faire évoluer cette structure, par fusion–absorption d’AVEVY, vers un réseau dénommé DRAPO (Défense des Riverains de l’Aéroport de Paris-Orly), réseau ayant pour objectif de coordonner, sur la base négociée et admise par tous d’une « charte de l’environnement d’Orly », l’action d’un maximum d’associations et collectivités pour former un contre-lobby le plus efficace possible.

Nous siégeons dans toutes les structures du type administration de tutelle (CCE et CCAR d’Orly, DGACACNUSA). AVEVY est membre de l’UFCNA (Union Française Contre les Nuisances des Aéronefs) et de son équivalent européen UECNA. Nous avons enfin un siège d’administrateur dans l’association nationale « Ville et Aéroport ».

En juin 2017, le réseau DRAPO est en place avec dans l’immédiat 28 associations et 35 collectivités représentant une population totale de 542600 habitants. Ces chiffres croîtront rapidement dans les mois qui viennent. La fusion-absorption d’AVEVY par DRAPO a été ratifiée en Assemblée Générale le 26 janvier 2017. Fait novateur, DRAPO comprend deux collèges, l’un des associations, l’autre des élus, choisissant chacun des représentants qui participent aux travaux du conseil d’administration en tant que membres de droit. Une élaboration commune, à l’échelle du Sud Francilien faut-il le rappeler, d’une stratégie de préservation de notre environnement est désormais l’outil majeur pour mener des actions concrètes soutenues par tous, à tous les niveaux de compétences et de représentations. La menace croissante sur la régulation d’Orly l’exige.

Avec force et grande conviction, nous pensons, qu’ainsi organisés, la cohérence des actions menées par votre réseau, la cohésion entre tous les acteurs de ce réseau, élus et responsables associatifs, permettra enfin de persuader le lobby aérien et les dirigeants de ce pays que les populations survolées ne renonceront jamais à la régulation d’Orly, et qu’elles considèrent que les améliorations techniques apportées aux avions ou aux procédures aériennes doivent profiter en priorité aux riverains.
Le slogan de DRAPO : « le ciel appartient aussi à ceux qui demeurent dessous » est et restera au centre de nos actions.
Ce sont 251 communes et 1,9 million d’habitants qui sont survolés à moins de 3.000 m d’altitude.

Depuis 2017, le nombre de communes adhérentes n’a cessé de croitre en nombre avec une couverture croissante de l’ensemble du sud francilien (de Dourdan à Brie Comte Robert, 50km de distance d’ouest en est par exemple)

Deux faits marquants et déterminants depuis :

  1. En décembre 2018, réunion obtenue par DRAPO au ministère des transports (Mme Elisabeth BORNE) avec une délégation de 3 maires et de 3 associations représentatifs de l’ensemble du territoire sud francilien, en présence aussi d’une délégation « au sommet » de la DGAC. Le résultat est un relevé de décisions du ministère qui enclenche une série de réunions de travail sous l’égide de l’état avec la direction de l’aéroport
  2. En février 2019, nous organisons une manifestation dans les halls d’Orly : plus de 600 personnes, 51 maires et une trentaine d’associations représentées puir rappeler nos exigences

Une conséquence : nombre de réunions tripartite (DRAPO, ADP, DGAC) se tiennent depuis régulièrement pour tirer un constat partagé et agir pour réduire l’impact environnemental.

Visitez souvent notre site pour suivre l’actualité, exprimez vous dans notre forum pour formuler des opinions et réactions, pour poser des questions et y trouver des réponses.

Actualisé au 1er mars 2020

Laisser un commentaire