Bruit des avions

Les bruits émis par les avions à réaction en vol proviennent principalement :
– des bruits des moteurs (turbines, combustion etc…)
– des bruits aérodynamiques (dus aux turbulences aérodynamiques créées autour de l’avion).

Parmi les différents types de transports (routier, ferroviaire, aérien), le bruit des avions est celui pour lequel la gêne ressentie est de loin la plus forte. De par son intensité, son émergence et sa répétition, le bruit des avions est souvent vécu comme une agression.

Bruit des avions vs autres transports
% de personnes qui se déclarent très gênées (%HA) par le bruit en fonction du niveau sonore (Lden décibels (A)) en Ile de France

Mais l’utilisation de l’indicateur Lden ne suffit pas à retranscrire à lui seul l’exposition de la population à des sources de bruit présentant un caractère évènementiel tel que le trafic aérien.
Ainsi, le niveau de bruit maximal observé , LA max- seconde la plus bruyante, et le nombre de répétitions du bruit maximal NA- Number Above complètent cet indicateur.

 

Le bruit perçu au sol des avions ne baisse quasiment plus depuis les années 2000

S’il y a bien eu une baisse réelle du bruit des avions de l’ordre de 20 décibels (dB) entre les années 1960 et les années 1990, le gain acoustique sur le bruit des moteurs des aéronefs n’a été que de 0.8 dB entre 2000 et 2010 et reste de l’ordre de 0.1 dB/an actuellement, ce qui est très faible et non perceptible par les riverains. Les progrès réalisés au niveau du bruit émis par les avions atteignent aujourd’hui des limites physiques car les fréquences acoustiques améliorées (présentées comme une « baisse du bruit des avions ») ne sont pas perceptibles aux oreilles des riverains au sol.

 

Laisser un commentaire